Accueil

La technologie au service de l’environnement

Les nouvelles technologies deviennent au fil du temps indispensables à la préservation de l’environnement. On recense en effet de nombreuses applications technologiques au service de l’environnement. Certaines permettent par exemple d’encadrer la pêche, d’autres de surveiller les zones protégées, et bien plus encore.

 

Les technologies et l’environnement

Après les diverses révolutions industrielles, spécialement la seconde, la consommation d’énergie de notre planète a presque quadruplée. Ceci notamment grâce à la découverte des diverses sources d’énergie fossile. Cela a par conséquent eu un impact sur l’évolution de la technologie qui allait permettre de les extraire. Avec une plus grande démocratisation des problèmes environnementaux, les technologies s’adaptent elles également au fil du temps aux nouveaux enjeux de notre planète. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’un projet financé par l’Union Européenne vise à s’appuyer sur le TIC pour inciter les citoyens à s’impliquer encore plus dans la protection de l’environnement. Vous pourrez en apprendre plus ici.

En ce qui concerne l’énergie par exemple, il existe différentes formes de production d’énergie encore plus complexes, à l’exemple des panneaux solaires, des éoliennes, et bien plus encore. Prenons par exemple le cas de Cuba, où un retour croissant aux énergies renouvelables a permis une évolution fulgurante du pays. Toutefois, le principal inconvénient avec ces méthodes demeure leur coût. Elles sont en effet coûteuses et nécessitent un très gros capital de départ pour être mises en oeuvre. Dans les zones rurales où il n’est pas évident d’avoir accès à l’énergie, c’est l’innovation, ainsi que les nouvelles technologies qui permettent aux habitants de produire leur propre énergie verte.

Nous avons vu au fil du temps l’émergence de nouvelles technologies « environnementales », à l’exemple de nouvelles formes d’énergie (à l’exemple des énergies marines), de nouvelles formes de transport (à l’exemple de l’hyperloop ou de la voiture électrique), de nouvelles manières de travailler (à l’exemple du digital), et bien plus encore. Toutes ces émergences sont supposées nous aider à bénéficier d’un monde plus durable, à atténuer et solutionner les problèmes environnementaux.

Bien des critiques affirment que ces nouvelles techniques apportent également leur lot de soucis. Prenons par exemple le cas du nucléaire, énergie « propre » qui, du point de vue climatique pose un sérieux problème concernant la gestion des résidus radioactifs. Les énergies renouvelables quant à elles posent la question du tarissement des ressources telles que les terres rares ou encore le silicium des panneaux solaires. Elles posent également le problème de leur rendement énergétique. Pour ce qui est du transport, les véhicules électriques posent le problème de l’exploitation et de la surexploitation du lithium pour les batteries.

Toutefois, les partisans d’une écologie « technique » ne voient pas les choses de cet oeil. Ils répondent en effet que les avancées techniques permettront de résoudre ces problèmes tout comme la technique a permis de résoudre le problème d’épuisement du charbon par le pétrole, et ainsi de suite.

Ainsi, la certitude qu’une croissance technique et économique va de pair avec l’écologie devient forte au fil du temps. On parle alors de « développement durable », et de « croissance verte », qui sont des termes que l’on emprunte à la croyance selon laquelle l’humanité peut évoluer sans fin. On peut donc affirmer que la technique apporte son lot de progrès considérable en matière de progrès environnementaux à travers une énergie de plus en plus propre, des transports de plus en plus efficients, et bien plus encore. N’hésitez pas à visiter ce site pour en lire davantage.

Pour en savoir plus : https://www.fournisseur-energie.com/edf/