La consommation énergétique des entreprises

L’humanité fait face à de nouveaux défis; les technologies évoluent sans cesse; les appareils haut de gamme sortent de leurs fonts baptismaux à une vitesse effrénée et les besoins en énergie sont en progression constante dans les organisations. Quel est l’état actuel de cette consommation énergétique des entreprises? La consommation énergétique est classée par secteur d’activité. En effet, c’est cette dernière variante qui détermine le niveau de la consommation. Dans ce sens, trois grands secteurs d’activité seront analysés : le primaire, le secondaire et le tertiaire.

 

La consommation énergétique et le secteur primaire

Le secteur primaire (l’agriculture) a une consommation assez moyenne, car elle a pour principaux objets : planter; semer et récolter. L’utilisation énergétique n’est beaucoup plus présente que pour le stockage et la conservation des récoltes. Le stockage se fait généralement dans des chambres froides, avec en moyenne 250 KW/mois; ce qui est la consommation moyenne d’un ménage. Sur l’échelle de consommation, on peut voir en moyenne qu’une entreprise agricole (ferme, champs, plantation) consomme en moyenne 10,5%, en 2016, de la production mondiale en énergie électrique. Ce qui est normal, car dans ce type d’organisation, c’est l’homme qui travaille le plus. La consommation ici se situe beaucoup plus du côté des employés qui, la plupart du temps, habitent dans les zones de récolte.

La consommation de l’énergie et le secteur secondaire

Dans le secteur secondaire, celui des grosses industries, la consommation est la plus importante, car toutes ces industries consomment pratiquement 60% de la production mondiale. Dans cette consommation, nous incluons celle des bâtiments et des bureaux d’administrations. Dans ce registre, la climatisation, l’alimentation des ordinateurs, entre autres, constituent les principaux pôles de consommation. Pour un bâtiment qui a 100 bureaux, l’on comptera 1240 KW par mois, soit environ 15.000 KW par an, rien que pour les directions. Et, si à cela, l’on ajoute la consommation des usines qui, de manière globale, prennent en moyenne 550 KW/m²/an, l’addition est plus forte; ce qui absorbe toute la production locale. Cette situation apporte souvent un gros déficit sur le réseau de distribution, entrainant ainsi des perturbations. Les structures spécialisées en informatique, ou en prestations d’une même acabit, consomment énormément avec les serveurs web, qui sont dans des salles fortement climatisées et des unités centrales, grosses consommatrices en énergie électrique. Les usines de transformation, comme les cimenteries, les manufactures des matières minières, prennent la presque totalité de l’énergie à elles destinée. Pour contourner ces difficultés, certaines organisations utilisent de nouvelles sources d’énergie.

 

La consommation énergétique et le secteur tertiaire

Le secteur tertiaire est moins gourmand en énergies électriques, à en croire le site www.geoplc.com/economies-energie/entreprises, car ici, c’est l’univers des bureaux administratifs et de la paperasse. Voilà pourquoi, ici, certaines études de 2016 montrent que ce type d’entreprise consomme environ 9,9% de la production énergétique. Ceci est d’autant plus normal qu’il n’existe pas de grosses industries. Les assurances, par exemple, n’utilisent que des ordinateurs simples, et consomment moins. Les entreprises prestataires de services sont plus sur le terrain que dans les bureaux. En plus, en 2010, la consommation énergétique mondiale des entreprises était d’environ 19 TKW, comme l’indique www.lenergieenquestions.fr. Pour les organisations, la facture électrique occupe pratiquement 37% des charges annuelles.

 

Partages 0