Les objets connectés consomment-ils trop en électricité ?

A l’heure actuelle nous sommes tous « connectés ». Que ce soit avec nos montres, nos téléphones… une multitude d’objets connectés ont vu le jour ces dernières années et bien d’autres encore sont en cours de conception. De la domotique en générale, au petit gadget, de la télévision connectée aux stations météorologiques, tous ces appareils facilitent votre quotidien, vous rassure, vous proposent une gestion en temps réelle et/ou un suivi immédiat…

La question que vous vous posez moins, concerne principalement la consommation en électricité. Bien évidemment, pour un téléphone portable, la question de l’autonomie est fondamentale. Mais l’est-elle pour les écouteurs, la télévision, la brosse à dent ou le modem ?

Le point commun à tous ces objets connectés ? Une autonomie trop faible et donc un besoin de chargement au bout de quelques heures d’utilisation seulement. Par exemple des écouteurs avec 3 heures d’autonomie, un robot aspirateur avec 1h d’autonomie et une « base », branchée 24h/24, des montres connectées qui doivent être rechargées toutes les 48h etc…

Au total, il est estimé qu’il existe 14 milliards d’objets connectés au monde. En 2020 il est prévu que ce nombre atteigne les 80 milliards d’appareils. Autant d’objets qui nécessitent un apport en électricité plus moins gourmand.

Entre les objets connectés qui sont branchés en continue, comme les réfrigérateurs ou les thermostats et ceux sur batterie qu’il faut recharger plus ou moins rapidement, l’agence internationale de l’énergie (AIE) a annoncé qu’en 2013 les objets connectés ont consommé 616 térawatt heures (Twh). Cette quantité d’énergie est largement supérieure à la consommation électrique annuelle de plusieurs pays.

Par ailleurs sur ces 616 Twh, 400 servent au maintien en veille des appareils. Et pour le reste, 80% sert uniquement au maintien de la connectivité réseau pour des transferts de données qui sont loin d’être constants et identiques. 

Il est donc évident que toute cette consommation d’électricité doit être maîtrisée, davantage encore si les estimations en nombre d’appareils connectés s’avèrent justes pour les années à venir. Les fabricants devraient se pencher sur l’intérêt de la connectivité constante et peut être s’orienter vers des connexions ponctuelles en gérant de manière efficiente le flux de données. Enfin, concernant les appareils qui sont branchés en continue, un mode veille qui plonge réellement les appareils en sommeil et qui réduit clairement la consommation de ces derniers serait évidemment plus que bienvenu.

A l’heure où les questions sur l’énergie, le climat et l’impact de l’Homme sur notre planète sont urgentes, il devrait être impératif de se poser également les bonnes questions sur notre confort et ces petits appareils qui nous le facilitent. La situation en matière de consommation d’électricité de ces objets de peut largement être améliorée et maîtrisée !

Pour plus de renseignements vous trouverez de quoi vous documenter sur le site de l’agence internationale de l’énergie (en anglais) : AIE, ou sur celui de l’OCDE – Organisation de Coopération et de Développement Economiques – (en français) : OCDE

 

 

 

 

Partages 0